Le chêne à grosse tête

« Chêne à grosse tête », voilà le surnom que je lui donne.

Le chêne à grosse tête dans 49 - Maine-et-Loire chngrstt1

chngrstt2 dans Arpentarbres favoris

Et on pourrait même l’appeler « gros pied » car son enracinement puissant s’évase largement sur le talus.

Sur la commune de Faye d’Anjou, c’est l’un des plus vieux chênes et c’est mon préféré.

chngrstt3 dans Chêne-chngrstt4 dans Faye d'Arbres-chngrstt5

Quelle allure ! Perché sur son talus élevé qui domine largement la route, il impressionne.

chngrstt6-chngrstt7

Avec une circonférence minimale de 4m80, il peut avoir 250 ou plus.

Cette circonférence n’est déjà pas banale, alors imaginez le volume de cette tête de têtard !

De plus, l’arbre n’est absolument pas creux ce qui extrêmement rare sur une trogne de son âge.

chngrstt8-chngrstt9-chngrstt10

Son écorce tourmentée ne présente pas les sillons que l’on trouve habituellement sur les vieux chênes.

Cela est dû aux nombreuses tailles qu’il a vécues qui ont empêché le fil du bois de se développer de façon rectiligne.

L’arbre ne semble pas attaqué par les capricornes, ce qui est également assez rare sur les vieux chênes angevins.

Néanmoins, la couleur de ses feuilles est relativement claire ce qui est souvent le signe d’un arbre qui n’est pas au meilleur de sa forme.

chngrstt11-chngrstt12

Déjà présenté chez Krapo [1], je me devais de le présenter de façon plus poussée sur mon blog, car s’il y a, à mon avis, un arbre à retenir sur la commune, c’est bien celui-ci.

cartchngrossett

 


3 commentaires

  1. Salut Gilles,

    quel recensement tu as effectué en Anjou, j’avoue que c’est assez impressionnant et un vrai régal de tourner les pages du blog. Je souhaiterai t’emprunter un des clichés de ce « chêne à grosse tête » pour illustrer un conte, fais-moi signe si t’es ok. (l’histoire se joue sur un vieil orme têtard, mais la forme de celui-ci serait parfaite pour illustrer)

  2. Tu es ici chez toi mon ami Krapo !!!

    au contraire, sers toi bien vite !!

  3. Bonjour à tous,
    suite à un article que j’ai réalisé sur un autre arbre de la même commune ( http://arpenteurdesbois.unblog.fr/2011/02/13/chene-du-chemin-des-guingons/ ), je révise ici mon estimation d’âge pour ce vénérable.
    250 ans c’est trop peu. 400 ans parait aujourd’hui à mes yeux plus proche de la réalité. En effet, il s’agit d’un arbre qui a visiblement été taillé très régulièrement et à intervalles rapprochés. J’en veux pour preuve que l’on n’observe aucune cicatrice , aucune excavation dans son bois qui serait signe d’une ancienne branche coupée. Tout a déjà été cicatrisé. Et pour y arriver aussi bien, le diamètre des branches de la dernière coupe ne devait pas être bien gros (d’où l’hypothèse des tailles rapprochées dans le temps).
    Le ralentissement de sa croissance tout au long de sa vie est donc certain.

Répondre

franckpoidevinphotographe |
Photos de Caroline |
ONE_PIC//ONE_DAY///Iphone |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | regard d'un photographe ama...
| wwwzabayaessaouirakhatarcom
| Les lapins