Chêne du chemin des Guingons

Une histoire d’élagage.

Il y a de çà deux ans, je rencontrai au printemps un voisin lors d’un repas de quartier.

Chêne du chemin des Guingons dans 49 - Maine-et-Loire chneguinguon1

Il me parla de ses arbres et me les fis découvrir. Ils formaient la haie qui limitait son terrain.

Le plus gros d’entre eux mesurait 3m20 environ à hauteur d’épaules.

 

chneguinguon2 dans Chêne -chneguinguon4 dans Faye d'Arbres

 

Il me fit part de sa crainte de voir l’un de ces arbres s’effondrer sur sa maison et de son projet de les faire tailler.

Je lui conseillai donc de faire appel à un arboriste professionnel.

Et j’ajoutai qu’il faudrait faire preuve de mesure pour ne pas tuer ces anciens têtards sur pied.

En effet, cela faisait au moins 50 ans que personne ne les avait touchés.

Il convenait donc de ne pas les élaguer trop sévèrement.

chneguinguon3 -chneguinguon5

Ainsi fut fait… Mais ces arbres ne lui appartenaient pas tous. 1 sur 2 seulement et pas le plus haut du peuplement.

Mon voisin avait donc demandé au propriétaire du pré attenant de s’occuper des siens.

chneguinguon6 -chneguinguon7

Mal lui en prit, car ce dernier se montra bien plus féroce avec son patrimoine feuillu.

chneguinguon8 -chneguinguon9

Le plus haut des chênes se trouva proprement scalpé et je pense que ce fut un petit miracle lorsqu’au printemps je le vis redémarrer vigoureusement.

Le premier arbre de la haie, au bord de la route, n’eut pas cette chance.

Alors qu’il était le seul à ne pas menacer la maison et que sa situation n’allait aucunement handicaper la repousse de ses voisins, bref alors qu’il était le seul qu’il convenait de ne surtout pas tailler, il a été carrément abattu.

chneguinguon10 -chneguinguon11

Sic! C’était celui que je préférais. Je sui donc allé rendre visite à sa souche histoire de compter ses cernes.

Et je ne m’attendait pas à une telle surprise! Pour 1m80 de circonférence à hauteur d’épaule il n’avait pas moins de 170 ans!

chneguinguon12

Un chêne à croissance d’if qui m’a laissé songeur : alors, combien pour le plus gros ?

Mon voisin l’évaluait à 200 ans et j’avais tempéré en annonçant 150.

Mais il était sans doute plus près de la vérité que moi.

Pourrait-il avoir plus de 300 ans?

Voilà qui confirme le ralentissement de croissance attribué aux têtards.

cartchnguinguon

Un chêne à qui on attribue 600 ans sans doute avec raison par ici : [1]

 


7 commentaires

  1. Sisley dit :

    Oui, les trognes ont la vie dure, ce n’est vraiment pas évident d’intervenir sur du rejet vieux de 50 ans, et mise à part les conduire pour une éventuelle formation en tête de chat à une certaine hauteur où les diamètres de branches ne dépassent pas les 20 cm, il est souvent déconseillé de faire quoi que ce soit car toutes les réserve de l’ancienne tête ont migré en bout de branches.

    Impressionnant ton comptage, en effet les ragosses et arbres d’émondes nous cachent encore bien des mystères et quand je vois l’âge d’un arbre dit moyen, je m’interroge aussi sur les plus vieux têtards trouvés ?!!
    Certains frôlent certainement les 600 ans comme tu le dis et le meilleur exemple reste le gros chêne de st-Jean :

    http://krapooarboricole.wordpress.com/2009/11/29/chene-de-saint-jean-foret-de-compiegne-saint-jean-aux-bois-oise/

  2. Salut Sisley!
    Merci d’être passé me voir.
    Tu as vu? C’est tellement étonnant ce comptage que je tenais absolument à le publier. D’ailleurs il était temps car mon blog est plein. Si je veux en mettre plus il faut que je passe en Premium. Mais pour l’instant, j’ai autre chose à faire on verra plus tard. Je vais donc mettre un certain temps avant de publier de nouveaux articles. C’est dommage car j’ai plein de belles tiges en réserve.

  3. Voir aussi mon fameux « chêne à grosse tête »
    http://arpenteurdesbois.unblog.fr/2010/03/04/le-chene-a-grosse-tete/
    Il est tellement clair qu’il a été taillé régulièrement et fréquemment que je pense que mon estimation de 250 ans est insuffisante. 400 ans seraient possibles dans ce contexte.

  4. Sisley dit :

    Un têtard, un bonsai, y a t-il une différence, si ce n’est la dimension, certes la trogne peut largement développer ses racines contrairement au bonsai, mais quand on sait qu’en Chine il en existe de plus de 1000 ans, l’arbre d’émonde me laisse de plus en plus perplexe, de jour en jour, la trogne fascine et se dessine dans le paysage comme un arbre d’usages. Comme il serait sage de les remettre à la page.
    Dommage pour ton remplissage du blog, j’espère que tes brins ne demeureront pas muets au fond de tes bagages.

    A

  5. Compratif banque dit :

    C’est tellement dommage que sur tes photo les arbres aient été coupés… 200 ans serait un bel âge pur ce chêne !

  6. studer dit :

    J’aime les arbres. Ils sont beaux en toute saison et fidèles. Mon rêve serait d’avoir un jardin et d’y admirer chaque matin un arbre et de profiter de sa beauté et de son ombre en été. Se prélasser sous ses branches, un livre à la main ou en écrivant. Voilà un lieu important pour qu’une histoire prenne racine ! Mireille.

    Dernière publication sur Mélodie en kaléidoscope : lire et écrire

  7. Bonjour Mireille,

    Merci pour ton passage.
    Je crois que nous sommes nombreux à partager ce rêve.

Répondre

franckpoidevinphotographe |
Photos de Caroline |
ONE_PIC//ONE_DAY///Iphone |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | regard d'un photographe ama...
| wwwzabayaessaouirakhatarcom
| Les lapins